ressources.jpg

Collectivités

L'énergie représente environ 10% du budget de fonctionnement des communes françaises, hors salaires. Le patrimoine bâti représente en moyenne, les 3/4 des consommations énergétiques d'une commune, les deux autres grands postes étant l'éclairage public et les véhicules.
En outre, ce sont les actions engagées sur les territoires qui permettront d'atteindre les objectifs globaux face au changement climatique et aux enjeux énergétiques. Par leur exemplarité, les collectivités impulsent la transformation progressive des modes de logement, de déplacement et de consommation.

  Plus d'articles étiquetés "Collectivités" 

Les villes, regroupant 80 % de la population du pays, sont des acteurs essentiels de la problématique urbanisme - environnement - énergie - climat, dont ces quatre composantes sont en interaction forte. Or, elles correspondent à autant de sciences, de compétences, de métiers, de "cultures" différentes. Pourtant, seule une démarche concertée pluridisciplinaire, ouverte, entre ces compétences permettra de rechercher ensemble, non "la solution idéale unique et universelle", mais un ensemble de réponses optimales satisfaisant au mieux les différents critères.
Intérêts et objectifs Une bonne connaissance des consommations, des productions d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre sont indispensables pour comprendre et analyser les enjeux énergétiques locaux. Ainsi, la CUB a voulu faire un bilan énergétique sur son territoire, pour orienter ses choix énergétiques futurs, et en a confié la réalisation à l’Alec.
29 septembre 2008 LES ENJEUX SONT : Energétiques La France bénéficie d’un potentiel énergétique éolien important, le deuxième en Europe après la Grande–Bretagne. L’énergie éolienne est renouvelable et sa nature mécanique permet de la transformer aisément en électricité. Bien que plus faible que dans d’autres régions, le potentiel physique de l’Aquitaine, et de la Gironde en particulier, devient aujourd’hui exploitable grâce à l’évolution technologique des machines.
Le rayonnement infra – rouge et sa mesure La thermographie, aérienne ou au sol L’exploitation en énergétique du bâtiment Enjeux Pour le décideur, approche massive : La problématique « facteur 4 » implique des actions massives d’économie d’énergie : identifier les cibles prioritaires, les quantifier, les hiérarchiser, avant de les traiter. La thermographie aérienne est–elle dans ce cadre un bon outil d’aide à la décision ?Quels doivent être ses prolongements « au sol » ?

Additional information

Ce site utilise des cookies pour des statistiques de fréquentation